Extrait fermenté d'ortie

• C’est un excellent stimulant des défenses naturelles des plantes à utiliser en traitement préventif stricte.

• Riche en micro-organismes, en acides aminées, en azote, en silice, en fer et en magnésium.

• Il permet de réduire de 30 % les apports de produits phytosanitaires de synthèse (F. Chaboussou INRA).

• Ce n’est ni un engrais, ni un insecticide, ni un fongicide. Ne jamais utiliser en curatif.

• Dosage universel recommandé : 5 % en pulvérisation foliaire, 10 % en pulvérisation au sol. (Consulter la fiche technique)

• Utilisable en agriculture biologique conformément aux règlements européens n°834/2007 et n°889/2008.

20,001.300,00

Effacer

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions ND
Contenance

5,5L, 22,8L, 250L, 1000L

Informations détaillées

L’extrait fermenté (E.F.) d’ortie stimule à la fois la croissance et les défenses naturelles des plantes : mais ce n’est pas un engrais, ni un insecticide, ni un fongicide.

Il contient de la cadavérine informant la plante d’un danger, cela augmente son système de résistance de 50 à 80 %. La plante libère des enzymes qui attaquent le champignon ou l’insecte au niveau de la chitine et réponds plus rapidement par une libération de métabolites secondaires toxiques pour les maladies et les insectes.

Il est riche en acides aminés et en azote, notamment en azote organique qui favorise la protéosynthèse : facteur de résistance des plantes (voire protéosynthèse).

Il est riche en silice. Il contient aussi du calcium, du potassium, du magnésium, des oligo-éléments et des vitamines. Tous ces éléments présents dans l’extrait fermenté d’ortie son particulièrement bien assimilés par la cuticule des plantes. Ils sont très complémentaires de ceux contenus dans l’E.F. de consoude.

Par sa richesse en fer et en magnésium, l’E.F. d’ortie améliore la fonction chlorophyllienne, stimule la croissance des feuilles et des racines et permet de lutter contre la chlorose.

Il rétablie les paramètres électromagnétiques du sol et des plantes dans le secteur légèrement acide – réduit de la bonne santé des plantes, notamment en association avec l’E.F. de consoude.

Il est très riche en micro-organismes, en ferments et en enzymes qui accélèrent la décomposition de la matière organique en humus et augmentent la conductivité du sol qui constitue une importante réserve nutritive pour les plantes.

Il créé un environnement défavorable à l’installation des maladies et ravageurs.

En usage préventif, il exerce un effet répulsif contre certains ravageurs (pucerons, acariens).

Il attire les auxiliaires.

Son utilisation est strictement préventive. Les maladies et ravageurs s’en nourriraient et leur développement serait favorisé.

Il exerce une bonne action préventive contre l’installation du mildiou.  L’E.F. d’ortie en synergie avec l’E.F. de laminaire – qui est aussi un stimulateur des défenses naturelle – permet de réduire la pression de mildiou de 80 %.

L’E.F. d’ortie permet de réduire de 30 % les apports de produits phytosanitaires de synthèse (F. Chaboussou INRA). 

Nos extraits fermentés de plantes sont utilisables sur toutes cultures en agriculture conventionnelle et aussi en agriculture biologique conformément aux règlements européens n° 834/2007 et n° 889/2008.

Nos extraits fermentés respectent l’environnement et la santé. Ils s’emploient, par les collectivités locales et sur les sites ouverts au public.

Pour une bonne conservation, les bidons sont remplis à ras bord.

C’est pour cette raison que les contenances (5,5 L et 22,8L) ne sont pas des chiffres ronds.

Après ouverture et usage incomplet d’un bidon, pour une bonne conservation du reste, veuillez le comprimer pour chasser l’air et faire remonter la préparation jusqu’à ras bord.

Dosage de 5 l/ha pour les applications foliaires.

Dosage de 10 l/ha en pulvérisation au sol.

Ne pas apporter d’E.F. d’ortie sur plantules ou bourgeons (risque de brulures), attendre (≈15 jours) l’épaississement de la cuticule ou si possible apporter au sol. Sur plantules il peut générer de la supra-appétence qui provoque un appel d’indésirables.

En automne et en sortie d’hiver : apporter l’E.F. d’ortie (5 l/ha) associé à l’E.F. de consoude (5 l/ha) pour renforcer et stimuler la plante et favoriser une bonne structure du sol.

Durant la période de croissance active des plantes : privilégier les apports d’extraits fermentés d’ortie pour stimuler les défenses naturelles. Cette fonction d’éliciteur se manifeste pendant une durée de 3 semaines après l’application. Faire un à deux apports par mois.

Avant la floraison : apporter l’E.F. d’ortie pour nourrir (besoins importants) et stimuler.

Pendant les périodes de fructification: l’usage de l’E.F. d’ortie doit être restreint, il favoriserait la croissance du feuillage au détriment de la fructification. Privilégier la consoude au stades floraison et fructification.

Après la récolte : traiter les arbres fruitiers à l’E.F. d‘ortie pour les aider à reconstituer des réserves.

Après une intervention chimique: apporter de l’E.F. d’ortie (5 l/ha) ou de l’E.F. d’ortie (5 l/ha) + E.F. de consoude (5 l/ha) environ dix jours après pour repositionner le sol et la plante dans le secteur légèrement acide et réduit de la pleine santé.

L’efficacité des mélanges avec l’E.F. de consoude, l’E.F. de fougère, l’E.F. de laminaire et ou l’’E.F. de luzerne est décuplée par l’enrichissement de la diversité des micro-organismes et de la composition en minéraux, en oligo-éléments, en ferments et en enzymes.

Ratio des dosages de l’association E.F. d’ortie + E.F. de consoude à la dose totale de 10 l/ha :

• En périodes de croissance active des plantes : 2/3 d’E.F. d’ortie + 1/3 d’E.F. de consoude.

• En période d’accumulation des réserves des plantes : 1/3 d’E.F. d’ortie + 2/3 d’E.F. de consoude.

Utilisation en préventif strict et sur plantes saines. Voir démarche à suivre en situation de plantes malades ou stressées.

Respecter les dosages et prendre garde aux excès d’E.F. d’ortie qui pourraient rendre les plantes attractives vis-à-vis des maladies et des ravageurs.

Ne pas mélanger E.F. d’ortie et décoction de prêle, leurs profiles sont antagonistes (chaud humide + chaud sec).

Ne pas mélanger d’extrait fermenté avec la macération d’ail.

Pas de mélange avec les pesticides de synthèse.

La fabrication des extraits fermentés, propices à la vitalité et à la fertilité des plantes et du sol, est effectuée avec soins selon l’expérience et les enseignements de Éric Petiot.

Nos extraits fermentés (purins) sont fabriqués avec des plantes sauvages, fraîches, cueillies le matin et mises en fermentation aussitôt la cueillette.

L’eau utilisée est une eau de pluie dynamisée à laquelle nous ajoutons 0.3 % d’EM (micro-organismes efficients).

La fermentation est eff­ectuée en milieu anaérobie (sans air), fait l’objet de contrôle quotidien des paramètres électromagnétiques (pH, potentiel rédox et conductivité) et de la teneur en photon pour une qualité constante et optimisée des produits.

Lors du soutirage un conservateur naturel est ajouté pour permettre leur conservation durant deux années de stockage à une température comprise entre 5° et 15°.

« Purin d’Ortie et Cie » de Éric Petiot, Bernard Bertrand et Jean-Paul Collaert aux éditions de Terran

« Les secrets de l’Ortie » de Bernard Bertrand aux éditions de Terran

« Les alternatives Biologiques aux pesticides » de Éric Petiot et Patrick Goater aux éditions de Terran

Cours de la formation « Les plantes pour soigner les plantes » de Éric Petiot : (www.eric-petiot.fr)

Téléchargements