Décoction de prêle

• Elle est très riche en silice absorbée par les feuilles et par les racines, qui apporte de la résistance et de la rigidité aux plantes.

• Contient aussi beaucoup de minéraux ; P, K, Mg, Ca, Fe, Mn, Na, S, Cu, Co, bien assimilés par la cuticule des plantes.

• En préventif, elle constitue une barrière qui empêche la germination des spores de champignons. En curatif elle assèche les maladies.

• L’association avec l’extrait fermenté de fougère contribue à accroître la protection, apporter de l’énergie à la plante et des micro-organismes au sol.

• Dosage universel recommandé : 10 % en pulvérisation foliaire. (Consulter la fiche technique)

• Utilisable en agriculture biologique conformément aux règlements européens n°834/2007 et n°889/2008.

28,00500,00

Effacer

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions ND
Contenance

5,5L, 22,8L, 250L

Informations détaillées

  • La prêle des champs est particulièrement riche en silice : constituant essentiel des végétaux.
  • La décoction de prêle permet l’extraction de 125ppm de silice / kg de matière sèche (0ppm dans les extraits fermentés). Cette silice se présente à la fois sous forme minérale et organique.
  • La richesse en silice de la décoction de prêle lui confère un mode d’action physique sur les maladies cryptogamiques des plantes. Elle constitue une barrière, ce n’est pas un biostimulant.
  • La silice sous forme organique est très assimilable, elle pénètre la cuticule des plantes.
  • Elle est aussi très bien absorbée par les racines.
  • Elle renforce la structure des parois cellulaire et contribue à donner de la rigidité aux plantes.
  • Elle réchauffe la plante et le sol par le miroir de silice qu’elle forme.
  • Elle contient aussi beaucoup de minéraux et d’oligoéléments ; P, K, Mg, Ca, Fe, Mn, Na, S, Cu, Co.
  • C’est un puissant reminéralisant.
  • En préventif la décoction de prêle constitue une barrière qui empêche la germination des spores de champignons (mildiou, oïdium, rouille, cloque du pêcher, tavelure du pommier, moniliose du poirier…).
  • En curatif, elle a un effet asséchant de la surface des feuilles pour éradiquer les maladies de type humide telles que le mildiou.
  • La silice déposée en surface des feuilles et intégrée dans la structure des plantes rigidifiées les rendent difficilement consommables par les limaces et résistantes à la verse.
  • La décoction de prêle est utilisable sur toutes cultures en agriculture conventionnelle et aussi en agriculture biologique conformément aux règlements européens n° 834/2007 et n° 889/2008.

Pour une bonne conservation, les bidons sont remplis à ras bord. C’est pour cette raison que les contenances (5,5 L et 22,8L) ne sont pas des chiffres ronds.

Après ouverture et usage incomplet d’un bidon, pour une bonne conservation du reste, veuillez le comprimer pour chasser l’air et faire remonter la préparation jusqu’à ras bord.

  • Dosage de 10 l/ha dilué dans 100 l d’eau pour les applications foliaires ou au sol préventives et curatives.
  • Pulvériser de préférence le matin lorsque les plantes sont en capacité d’absorption maximale pour une efficience optimisée et plus rapide.
  • Elle est à apporter tôt dès le débourrement des arbres et de la vigne et sur jeunes plantes.
  • Il est possible de l’apporter sur jeunes feuilles ou sur bourgeons.
  • Ne pas appliquer sur plantules transplantées, attendre 10 jours ou appliquer au sol avant plantation.
  • Ne pas apporter de décoction de prêle pendant la floraison (risque de brûlures).
  • En préventif 2 fois par mois : appliquer 10 l/ha de décoction de prêle dans 100 l d’eau.
  • En traitement curatif pour assécher le mildiou : traitement tous les 3 jours.
  • En traitement curatifs répétés tous les 8 jours, alterner les différentes préparations : décoction de prêles, macérations d’ail, E.F. de fougère, huiles essentielles.
  • Il est possible d’associer la décoction de prêle avec l’extrait fermenté de fougère qui apporte l’énergie photonique et les micro-organismes au mélange.
  • Associer la décoction de prêle à 10 l/ha au Cuivrol à 50 g à 150 g/ha en curatif sur mildiou.
  • Mélange possible avec la Bouillie Bordelaise.
  • Ne pas l’associer avec les extraits fermentés d’ortie, de consoude, de laminaire, bardane, ni de luzerne, leurs profiles sont antagonistes (froid sec + chaud humide).
  • Pas de mélange avec les pesticides de synthèse.
  • Respecter un délai de 10 à 12 jours après l’application de pesticide de synthèse.
  • Après une intervention chimique : apporter de l’E.F. de consoude (5 l/ha) + de l’E.F. d’ortie (5 l/ha) + 50 à 150 g de Cuivrol ou de Vivacuivre environ dix jours après pour repositionner le sol et la plante dans le secteur légèrement acide et réduit de la pleine santé et favoriser la protéosynthèse (voir protéosynthèse, protéolyse et trophobiose).

La décoction de prêle est 100 % naturel. Elle respecte l’environnement, la santé, apporte de la résistance aux plantes et les protège. Elle s’emploie en agriculture, au jardin, par les collectivités locales et sur les sites ouverts au public. Vous pouvez la fabriquer vous-même. La fabrication de la décoction de prêle, est effectuée selon l’expérience et les enseignements de Éric Petiot :

  • Mettre à tremper 2.5 kg de prêle sèche pendant 12 heures dans 100 l d’eau de pluie, de source ou de puits froide dynamisée.
  • Monter la préparation à ébullition et la maintenir à ébullition pendant 30 minutes.
  • Laisser couvert et laisser refroidir la préparation puis filtrer. A utiliser rapidement ou conserver quelques jours au frais.

 

 « Les alternatives Biologiques aux pesticides » de Éric Petiot et Patrick Goater aux éditions de Terran

« Mystérieuse prêle » de Bernard Bertrand aux éditions de Terran

Cours de la formation « Les plantes pour soigner les plantes » de Éric Petiot : (http://www.eric-petiot.fr/)

Téléchargements