Extrait fermenté de consoude

• Excellent structurant et stimulant de la vie du sol. Il favorise l’accumulation des réserves dans les fruits, les racines et les tubercules.

• Riche en phosphore, en calcium, et particulièrement en potasse, en oligo-éléments et en vitamines bien assimilés par la cuticule des plantes.

• Sa richesse en micro-organismes génère un accroissement de la macrofaune du sol. Il rétabli la fertilité des sols épuisés.

• En association avec l’extrait fermenté d’ortie, ils forment un duo très complémentaire pour nourrir les plantes et structurer le sol

• Dosage universel recommandé : 5 % en pulvérisation foliaire 10 % en pulvérisation au sol. (Consulter la fiche technique)

• Utilisable en agriculture biologique conformément aux règlements européens n°834/2007 et n°889/2008.

20,001.300,00

Effacer

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions ND
Contenance

5,5L, 22,8L, 250L, 1000L

Informations détaillées

L’extrait fermenté (E.F.) de consoude est particulièrement riche en potasse, en oligo-éléments et en vitamines, il est riche en phosphore et en calcium.

C’est un excellent fertilisant.

Tous ces éléments présents dans l’E.F. de consoude sont particulièrement bien assimilés par la cuticule des plantes. Ils sont très complémentaires de ceux de l’E.F. d’ortie.

Il est riche en micro-organismes.

La richesse en potasse de l’E.F. de consoude favorise la floraison ainsi que la production de fruits, de racines et de tubercules de qualité et en quantité.

L’association d’E.F. de consoude et d’E.F. d’ortie permet d’éviter les carences et de les corriger.

Sa richesse en potasse contribue à augmenter la résistance des plantes à la sécheresse par une meilleure régulation stomatique.

Il épaissie la cuticule foliaire et accélère la cicatrisation des blessures (consoude).

Il rétablie les paramètres électromagnétiques des plantes et du sol dans le secteur légèrement acide – réduit.

Il corrige les inversions de pH et de redox. C’est un désoxydant des plantes et du sol.

Il améliore ou restaure une bonne structure du sol.

Il stimule la flore microbienne du sol par l’apport important de micro-organismes.

Il accroît la macro-faune du sol (vers de terre, myriapodes, collemboles…) en lien avec l’apport de micro-organismes.

Il rétabli la fertilité des sols épuisés, fatigués par la chimie. Pour régénérer les sols, il présente une excellente complémentarité d’association avec l’E.F. de luzerne.

Il accélère et enrichie la fabrication du compost.

Il présente un intérêt sur BRF pour améliorer la structure du sol, favoriser l’activité biologique de dégradation de la matière organique et favoriser la macro-faune du sol.

Nos extraits fermentés de plantes sont utilisables sur toutes cultures en agriculture conventionnelle et aussi en agriculture biologique conformément aux règlements européens n° 834/2007 et n° 889/2008.

Nos extraits fermentés respectent l’environnement et la santé. Ils s’emploient, par les collectivités locales et sur les sites ouverts au public.

Pour une bonne conservation, les bidons sont remplis à ras bord. C’est pour cette raison que les contenances (5,5 L et 22,8L) ne sont pas des chiffres ronds.

Après ouverture et usage incomplet d’un bidon, pour une bonne conservation du reste, veuillez le comprimer pour chasser l’air et faire remonter la préparation jusqu’à ras bord.

Dosage de 5 l/ha en pulvérisation foliaire dilué dans 50 l à 100 l d’eau /ha, 100 l à 200 l/ha en arboriculture.

Dosage de 10 l/ha en pulvérisation au sol dilué dans 50 l à 100 l d’eau /ha, 100 l à 200 l/ha en arboriculture.

Pour améliorer la structure du sol : apporter des ferments à chaque apport de matière organique au sol (fumier, fientes, destruction de culture intermédiaire) pour faciliter leur décomposition et leur transformation en humus stable.

Après une intervention chimique: apporter de l’E.F. de consoude (5 l/ha) + de l’E.F. d’ortie (5 l/ha) + 50 à 150 g de Cuivrol ou de Vivacuivre environ dix jours après pour repositionner le sol et la plante dans le secteur légèrement acide et réduit de la pleine santé et favoriser la protéosynthèse (voir protéosynthèse, protéolyse et trophobiose).

À partir de septembre jusque novembre pour détoxiner le sol, corriger les inversions de pH et de redox, favoriser la dégradation des résidus de culture, augmenter la conductivité (< 0,3 mS/m) et améliorer la structure du sol : sur sol humide, faire 2 ou 3 apports à 15 j – 3 semaines d’intervalle des associations suivantes au choix avec la possibilité de renforcer avec des E.M. (micro-organismes efficients : 15 à 30 l/ha) :

  • 8 l/ha d’E.F. de consoude + 8 l/ha d’E.F. de luzerne + 100 g/ha de miel.
  • 8 l/ha d’E.F. de consoude + 100 g/ha de miel.

En automne et en sortie d’hiver : apporter l’E.F. de consoude (5 l/ha) associé à l’E.F. d’ortie (5 l/ha) pour renforcer et stimuler la plante (blé, orge, colza…) et favoriser une bonne structure du sol.

Ne pas apporter d’E.F. de consoude sur plantules ou bourgeons (risque de brûlures), attendre (≈15 jours) l’épaississement de la cuticule ou si possible apporter au sol.

Attention aux apports sur plantes jeunes : ils peuvent générer de la supra-appétence qui provoque un appel d’indésirables.

Sur les impacts de grêle ou sur les blessures pour favoriser la cicatrisation : E.F. consoude 5 l/ha + E.F. ortie 5 l/ha + miel 10 à 100 g/ha + Cuivrol 50 à 150 g/ha.

Pendant les périodes de floraison et de fructification: l’usage de l’E.F. de consoude est à privilégier pour favoriser la croissance et la richesse des fruits, des racines et des tubercules.

Après la récolte : traiter les arbres fruitiers au feuillage vert à l’E.F. d‘ortie 5 l/ha + E.F. de consoude 5 l/ha + miel 100 g/ha pour la reconstitution des réserves. Ou 10 l/ha au sol si le feuillage n’est plus réceptif.

L’efficacité des mélanges avec l’E.F. d’ortie, l’E.F. de fougère, l’E.F. de laminaire et ou l’’E.F. de luzerne est décuplée par l’enrichissement de la diversité des micro-organismes et de la composition en minéraux, en oligo-éléments, en ferments et en enzymes.

Ratios des dosages de l’association E.F. d’ortie + E.F. de consoude à la dose totale de 10 l/ha :

  • En périodes de croissance active des plantes : 2/3 d’E.F. d’ortie + 1/3 d’E.F. de consoude.
  • En période d’accumulation des réserves des plantes : 1/3 d’E.F. d’ortie + 2/3 d’E.F. de consoude.

Utilisation en préventif strict et sur plantes saines. Voir conduite à tenir en situation de plantes malades ou stressées sur la fiche technique complète envoyée sur demande.

Respecter les dosages et prendre garde aux excès d’E.F. de consoude qui pourraient rendre les plantes attractives vis-à-vis des maladies et des ravageurs.

Toujours respecter une période minimum de huit jours entre deux applications d’E.F.

Ne pas mélanger E.F. de consoude et décoction de prêle, leurs profiles sont antagonistes (chaud humide + chaud sec).

Il est très judicieux d’associer 50 à 150 g de Cuivrol ou de Vivacuivre avec les E.F. pour activer la protéosynthèse.

Il est possible d’associer l’E.F. de consoude aux huiles essentielles.

Ne pas mélanger d’extrait fermenté avec la macération d’ail.

Pas de mélange avec les pesticides de synthèse.

Respecter un délai de 10 à 12 jours après l’application de pesticide de synthèse.

Après une intervention chimique : apporter de l’E.F. de consoude (5 l/ha) + de l’E.F. d’ortie (5 l/ha), environ dix jours après pour repositionner le sol et la plante dans le secteur légèrement acide et réduit de la pleine santé.

Nos extraits fermentés sont 100 % naturels, ils respectent l’environnement, la santé, apportent de la vie au sol et de la résistance aux plantes. Ils s’emploient en agriculture, au jardin, par les collectivités locales et sur les sites ouverts au public. Vous pouvez les fabriquer vous-même.

La fabrication des extraits fermentés, propices à la vitalité et à la fertilité des plantes et du sol, est effectuée avec soins selon l’expérience et les enseignements de Éric Petiot :

Nos extraits fermentés (purins) sont fabriqués avec des plantes sauvages, fraîches, cueillies le matin et mises en fermentation aussitôt la cueillette. L’eau utilisée est une eau de pluie dynamisée à laquelle nous ajoutons 0.3 % d’EM (micro-organismes efficients). La fermentation est eff­ectuée en milieu anaérobie (sans air), fait l’objet de contrôle quotidien des paramètres électromagnétiques (pH, potentiel rédox et conductivité) et de la teneur en photon pour une qualité constante et optimisée des produits. Lors du soutirage un conservateur naturel est ajouté pour permettre leur conservation durant deux années de stockage à une température comprise entre 5° et 15°.

« La consoude, trésor du jardin » de Bernard Bertrand aux éditions de Terran

« Les alternatives Biologiques aux pesticides » de Éric Petiot et Patrick Goater aux éditions de Terran

Cours de la formation « Les plantes pour soigner les plantes » de Éric Petiot : (http://www.eric-petiot.fr/)

Téléchargements